Comment créer un devis dans le bâtiment ? On vous dit tout !

Élément décisif pour signer un chantier, le devis représente la vitrine de votre entreprise de bâtiment.

Après la signature, il se transforme en contrat à valeur juridique. Autant de bonnes raisons pour le rédiger avec soin et ne rien oublier !

Vous débutez en tant qu’artisan et vous posez des questions quant à l’élaboration de vos premiers devis ? Ou peut-être êtes-vous un entrepreneur aguerri à la recherche d’une meilleure méthodologie pour créer ce document légal ?

Suivez ces étapes clés pour rédiger un devis bâtiment efficace et convertir davantage de prospects en clients !

1 - Bien cerner les besoins de son Client

Cela parait évident mais rappelons ce point essentiel, avant de faire votre devis bâtiment, assurez-vous d’avoir bien compris les exigences de votre interlocuteur !

Répondre trop rapidement à une demande de devis sans poser les bonnes questions à votre futur Client peut devenir rapidement une source d’ennuis…

L’écoute, et notamment l’échange, est essentiel pour cerner les attentes de votre futur client et démarrer sur des bases solides. C’est sur ce point que reposent toutes les fondations d’une bonne relation entreprise-client. 

Si les informations transmises par votre Clients semblent partielles, n’hésitez pas à lui demander de préciser ses désidératas : Types de travaux, gamme de matériaux, budget maximum, délais souhaités… 

Gardez toujours en tête qu’un Clients ne se rend pas forcément compte des particularités techniques du chantier. C’est donc à vous, en tant que professionnel, de l’orienter pour lui dresser un devis le plus précis possible.

N’hésitez pas à lui demander s’il peut vous montrer des photos ou projections de ce qu’il aimerait précisément afin de mieux visualiser sa demande. 

Procéder ainsi vous fera aussi gagner du temps et évitera les nombreux aller-retours chronophages pour adapter le devis.

De plus, votre professionnalisme jouera forcement en votre faveur.

2 - Calculer le déboursé et définir la marge

Maintenant que vous maîtrisez le besoin exprimé par le Client, vient l’étape essentielle du chiffrage du devis.

Estimer avec précision le déboursé de vos travaux, c’est à dire le besoin en matériaux, main d’œuvre, frais, etc. est le point de départ pour réaliser une proposition commerciale proche de la réalité.

Pour être sûr d’intégrer des prix reflétant le marché actuel, il est possible de vous aider de bibliothèque d’ouvrages pré établies, comme BatiChiffrage par exemple. Véritables mines d’information, ces outils recensent des ouvrages pré-paramétrés dédiés aux acteurs du bâtiment. 

Vous pouvez également créer votre propre base de données d’ouvrages au fil de l’eau, en fonction de vos propres paramètres de calculs de prix.

Une fois le calcul de votre déboursé réalisé, il vous faut définir votre marge commerciale qui peut être différente selon les postes renseignés dans votre devis.

Votre marge peut-être « brute » si elle intègre vos frais généraux (frais nécessaires au fonctionnement de votre entreprise mais pas directement indiqué dans le devis), ou « nette » si vos frais généraux sont renseignés dans une « zone dédiée » dans votre logiciel de devis.

On aura donc dans un cas :

  • Prix achats + Marge brute = Prix de vente

dans l’autre cas :

  • (Prix d’achats + Frais généraux (FG)) + Marge nette = Prix de vente

3 - Calculer la TVA

4 taux de TVA sont en vigueur et il n’est pas toujours facile de savoir quel taux doit s’appliquer en fonction de la prestation :

  • Taux normal à 20 % : taux habituel lorsque vous travaillez avec des entreprises. Il s’applique par défaut à tous les travaux de construction.
  • Taux intermédiaire à 10 % : taux habituel lorsque vous travaillez avec des particuliers. Il s’applique aux travaux de rénovation, de transformation, d’aménagement et d’entretien portant sur des locaux d’habitation achevés depuis plus de 2 ans.
  • Taux réduit à 5,5 % : il s’applique aux travaux d’amélioration de la qualité énergétique portant sur des locaux à usage d’habitation achevés depuis plus de 2 ans.
  • Taux nul à 0% : il s’applique aux auto-entrepreneurs et micro-entrepreneurs, ainsi qu’aux entreprises sous-traitantes. Pour ces dernières, on parle alors d’autoliquidation de la TVA. Les factures émises devront comporter la mention « Auto-liquidation régime de la sous-traitance – Art 242 nonies A.I-I 3° CGI ann.II »).

4 - Réaliser un devis structuré et aéré

Votre Client est le plus souvent néophyte en terme de travaux, il convient donc des réaliser un devis clair et détaillé. Il faut ici se mettre dans la peau de votre client, qui souhaite connaître le détail des frais qu’il s’apprête à engager

Qu’il s’agisse de travaux de construction, de rénovation, d’une prestation de dépannage ou de réparation, soyez rigoureux sur ce point. Le client appréciera votre transparence et sera plus enclin à vous faire confiance.

Par conséquent, détaillez bien chaque ouvrage : la superficie exacte, le prix à l’unité des fournitures, la main d’œuvre…

N’hésitez pas à agrémenter votre devis de titre et de sous totaux afin que votre Clients puisse rapidement identifier les différents postes et phasages.

N’hésitez pas également, lorsque c’est possible, à illustrer votre devis à l’aide de visuels (photos ou images descriptives).

Exemple de devis bâtiment

5 - S'assurer que le devis soit réglementaire

Qui dit devis dans les normes, dit mentions obligatoires ! Pensez à vérifier la présence de toutes les mentions légales dans votre document afin d’être bien dans les clous juridiquement.

Nous les avons d’ailleurs répertorié dans cet article sur les mentions obligatoires du devis travaux.

En résumé, voici ce qu’un devis bâtiment doit obligatoirement comporter : 

  • les informations sur votre entreprise (raison sociale, coordonnées, numéro siret…) ;
  • la mention « EI » ou « Entrepreneur Individuel » (si vous êtes en micro-entreprise)
  • les informations sur le maître d’ouvrage (nom et adresse si particulier, raison sociale et coordonnées du siège si entreprise) ;
  • le terme “devis” bien en évidence pour éviter toute confusion avec une facture ;
  • la date d’émission ;
  • le détail des prestations ;
  • les montants HT et TTC ;
  • les conditions de vente et de règlement.

6 - Utiliser un logiciel de devis dédié bâtiment

Pour conclure, terminons par un conseil qui vous aidera à mettre en place chacun des points précédents et ainsi faire un devis bâtiment en quelques minutes : utilisez un logiciel de devis dédié à votre activité. 

Si vous réalisez vos factures et vos devis sous Excel ou Word, vous perdez sûrement du temps à rentrer manuellement chaque ligne de vos documents, à réaliser des copier/coller avec le risque d’erreur que cela comporte…

Avec un logiciel de devis spécialisé dans le secteur du bâtiment, tout se fait de façon automatique et vous bénéficier d’outils inhérents à votre activité du bâtiment.

Avec ses nombreuses fonctionnalités, un logiciel tel que WHY Efficience ou WHY Manager vous fera gagner un temps considérable au quotidien.

Plus qu’un simple outil de création de devis et de facture, il simplifie la gestion globale de votre activité : suivi de chantier, calcul de TVA, des marges, … Le logiciel génère des devis modernes, qu’il est possible de personnaliser aux couleurs de votre entreprise BTP.

Partager ce contenu :

taxe parafiscale CETIM

Une taxe à l’import a été créée afin d’aider les industries de la mécanique et décolletage via le centre technique des industries de la mécanique et décolletage (Centre technique des industries mécaniques ou CETIM)

Lire plus »
Dispositif france renov

Dispositif France Rénov’

À compter du 1er janvier 2022, le nouveau service public unique France Renov’ mis en place par le ministère de la Transition écologique, accompagnera les ménages souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement.

Lire plus »

Échangez avec WhySoft Group

Suivez l’actualité de WhySoft Group et rejoignez une communauté d’entrepreneurs